CRÉONS L'UTOPIE

En co-construisant un réseau social libre et local :
humain, commun et libre.

JE CRÉE L'UTOPIE




à Chacun son pourquoi

Parce que Communecter est bâti par une communauté d’individus qui ont tous leur motivation propre.

Parce que tous ont leurs raisons de vouloir le meilleur pour les communs, le libre et les territoires.

Oui mais ça veut dire quoi tout ça ? On vous répond : 1 question nouvelle par semaine, 1 point de vue à la fois.

POURQUOI
COMMUNECTER ?

**“COmmunecter, c’est un réseau sociétal open source.” Oui, mais encore ? Pourquoi Communecter, et pourquoi une campagne de dons récurrents ?** COmmunecter, c’est le rêve pas si fou d’une communauté de personnes persuadées qu’internet peut rassembler, et non isoler, libérer, et non enclaver. Persuadées que cette grande toile tissée entre des gens du monde entier permet d’accéder librement aux connaissances, savoirs, envies et expériences. Que “les quatre libertés du logiciel libre portent toute l’ouverture qui devrait être celle de nos sociétés, qui sont les nôtres et que nous devons construire sans peur de l’inconnu.” Communecter, c’est aussi une boîte à outils alternatifs aux géants du net et à leur modèle économique prédateur pour nos libertés. C’est “un éventail de fonctionnalités, développées avec la volonté de mutualiser toutes les ressources et de les partager.” Groupes de travail, messagerie instantanée, cartographie interactive, partage d’événements, réseaux thématiques, référencement dynamique, pages personnalisées, on parie que vous y trouverez votre bonheur ! Communecter “permet de créer des liens sains avec des personnes qui ont les mêmes passions et visions autour de chez soi.” En tant que moteur de recherche territorial, la plateforme permet de rencontrer des gens, des projets, des associations autour de chez vous, en dépassant le cadre des échanges virtuels, pour construire ensemble les territoires de demain. Communecter, c’est aussi un outil de dialogue, de débat, de prise de décisions, qui vous “permettent de vous organiser et d’agir collectivement, dans des petits ou grands groupes”, en adaptant les fonctionnalités démocratiques de la plateforme à vos usages et besoins, et en les faisant évoluer, avec nous. Communecter, c’est un bien commun vivant, organique, qui n’appartient à personne et à tout le monde. Communecter sera ce que nous en ferons ensemble, avec vous, dans nos vies numériques et sociétales.

POURQUOI DONNER (même 1€) TOUS LES MOIS ?

**Et pourquoi une campagne de dons récurrents ?** À la base de ce projet, il y a une association : Open Atlas. Née il y a quelques années sur l’île de La Réunion, elle grandit et est soumise à des réalités financières qui nous contraignent trop souvent à mettre nos énergies dans des actions visant à stabiliser notre situation. Dans un projet sociétal comme le nôtre, la dimension économique est importante. C'est un moyen d'atteindre nos objectifs d'équité et de soutenabilité, à l'intérieur de l'association porteuse de Communecter, Open Atlas, comme pour la plateforme elle même. Pour cela, nous recherchons en continu des sources de financement variées (appels à projets, concours, prestations de services…). Financer un projet avec une éthique et des valeurs (projet citoyen, participatif, gratuité d’utilisation, données protégées, bien commun, intelligence collective, sans publicité, apolitique, open-source…) s’avère paradoxalement bien plus compliqué et complexe que de trouver des financements pour un modèle plus classique, lucratif et bien souvent moins vertueux ! Cela reste donc insuffisant, et nous souhaitons de plus avoir un fonctionnement nous permettant de rester autonomes et libres dans nos choix, dans la durée. Nous avons à coeur que nos activités soient transparentes et que notre travail soit durable, équitable pour celles et ceux qui y participent. Cette exigence nous porte dans la recherche d’un modèle économique cohérent avec nos valeurs et qui nous permettra un jour de ne pas dépendre du service et de consacrer tout notre temps à la construction de ce commun matériel et immatériel, tout en vous y intégrant pleinement. **Communecter est un bien commun, et nous pensons qu'il doit fonctionner, y compris économiquement, avec les citoyens. **Soutenez nous tous les mois, selon vos moyens, pour construire avec nous un réseau social libre et gratuit, et bien plus encore !

POURQUOI CO
EST LIBRE ?

Que ce soit d’un point pragmatique ou éthique, le logiciel libre est le meilleur choix que nous pouvions faire pour COmmunecter. **Mutualisons !** Notre volonté de proposer un outil de mise en réseau et de valoriser les initiatives locales est un besoin partagé par de nombreuses communautés : réseaux d’associations, collectivités, groupes citoyens, … Au lieu de se concurrencer, nous proposons à ces différentes organisations de construire collectivement un outil efficace. Le fait d’accéder librement au code source (recette de cuisine de notre logiciel) permet à n’importe quel citoyen ou organisation de savoir comment fonctionne l’outil. Nous autorisons également le partage, l’amélioration, et même l'adaptation de l’outil pour ses propres besoins (cf. 4 libertés). **Un choix éthique** La plupart des outils prétendant améliorer le fonctionnement de notre société sont propriétaires (leur code source n’est pas accessible), et c’est un vrai danger ! Par exemple, la plateforme choisie par le gouvernement pour que les français puissent donner leurs opinions politiques est portée par une entreprise privée produisant un logiciel que l’on ne maîtrise pas. À l’inverse COmmunecter s’inscrit pleinement dans les valeurs portées par le mouvement du logiciel libre : transparence, liberté, diversité et collaboration. Cette éthique se traduit concrètement dans la manière dont nous fonctionnons au quotidien. Quelques exemples : 1. celles et ceux qui construisent communecter participent activement aux échanges de la communauté la plupart des visioconférences sont enregistrées et nos échanges sont publics 2. notre situation financière est accessible facilement 3. nous associons une diversité d’acteur dans cette co-construction : utilisateurs, collectivités, associations, … cette gouvernance ouverte et participative sera bientôt formalisée dans le cadre d’une coopérative 1. durant cette campagne vous pourrez même choisir les futures fonctionnalités que nous développerons Communecter est libre car nous pensons qu’une transition citoyenne vers une société soutenable ne pourra se faire sans maîtrise de nos outils numériques.

POURQUOI CO
ET NON LES GAFAM ?

_Ces dernières années ont vu se généraliser une **concentration des acteurs d’Internet** (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. **Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique** : leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données - pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) - peuvent être analysées par des services gouvernementaux._ Source : [degooglisons-internet.org](https://degooglisons-internet.org/fr/#enjeux) Nous souscrivons à la vision de Framasoft. Il suffit de jeter un œil aux multiples acquisitions et projets de Facebook ou Google pour se rendre compte du problème : trop gros, trop hégémonique, trop opaque, trop centralisé, trop trop trop… Nous (citoyens du web) sommes pourtant capable, de créer des alternatives. L’intelligence collective associée à votre contribution financière permet de créer des outils efficaces et adaptés aux besoins de tous. Plusieurs alternatives grandissent et sont déjà en train de se faire une place sur le web : regardez ce qui se passe du côté de [Mobicoop](https://www.mobicoop.fr) (alternative à Blablacar), ou de [CoopCycle](https://coopcycle.org/fr/). **Au delà de payer les développeurs, financer ces projets c’est faire grandir des alternatives aux modèles économiques basés sur les données aspirées et revendues. Montrons à toutes et tous qu’il est possible d’avoir des outils éthiques, innovants et efficaces.**

POURQUOI
LES COMMUNS ?

**Les communs comme modèle sociétal ?** En 1968 l’article La tragédie des communs, du biologiste Garrett Hardin, formalise un débat essentiel dans la construction de nos sociétés. Se basant sur l’exemple d’un pâturage que se partagent, sans aucune concertation, différents éleveurs, Hardin y expose la théorie que les “communs” ne peuvent mener qu’à la destruction des ressources et qu’une propriété privée (individuelle ou étatique) est indispensable à leur préservation. _“Avec l’essor du néolibéralisme comme école de pensée et force sociopolitique, la « tragédie des communs » va être rapidement simplifiée sous la forme d’un plaidoyer pour la seule propriété privée.”_ (Locher, 2018). Conservateur, malthusien, Hardin admettra plus tard que son article était de piètre qualité car (entre autres) basé sur un grossier malentendu : les “communs” ne sont en effet pas des ressources laissées en libre accès, sans aucune conscience collective de la gestion de ces ressources. Sujet d’étude connu, depuis les travaux d’Elinor Ostrom, prix nobel d’économie en 2009, les “communs” désignent un ensemble de trois choses : / une ressource, matérielle ou immatérielle, / une communauté, identifiée ou non, / une pratique de “faire commun”, qui établit des règles de partage et d’accès : une gouvernance, en somme. Cette notion permet donc, dans sa théorisation, sa mise en pratique, et la preuve de son exercice par de nombreuses communautés à travers le monde depuis les débuts de l’humanité, la _“remise en question de la propriété en tant que paradigme dominant pour l’exploitation des ressources tant naturelles que culturelles, tant matérielles qu”immatérielles.”_ (Festa, Dulong de Rosnay, Buill, 2018). **Les communs numériques : ensemble vers l’avenir !** Dans le numérique, les “communs” permettent entre autres de lutter contre l’enclosure de la connaissance. Brevetisation du vivant, des grandes découvertes, de la culture, les logiques propriétaires privent l’humanité de l’énergie qui devrait y circuler librement. Les communs numériques sont des alternatives concrètes à la privatisation des informations, base de la production de connaissance, et la privatisation généralisée de ces connaissance. Chez COmmunecter, nous pensons que l’information et la connaissance doivent être partagées librement, et sans modération, pour faire évoluer nos vies et nos sociétés en annulant les inégalités d’accès. Parce que nous sommes toutes et tous des Pixels Humains, nous participons à notre manière à ce commun dans nos pratiques personnelles et professionnelles de tous les jours, dans les ressources que nous mettons à disposition, comme dans notre vision de leur gouvernance et des processus de décision internes à la communauté !

POURQUOI CO
EST LOCAL ?

**Face à la mondialisation et à tous les problèmes que ça engendre, le local devient une réponse de plus en plus évidente.** Il suffit de survoler les mesures du pacte pour la transition ([www.pacte-transition.org/#mesures](http://www.pacte-transition.org/#mesures)) pour s’en rendre compte : nous pouvons radicalement changer nos pratiques collectives à l’échelle d’une ville. Qu’ils soient organisés en association ou par le biais de la collectivité, les citoyens peuvent par exemple généraliser les transports doux et collectifs, proposer une alimentation saine et locale, faciliter l’accès à la culture ou même produire leur propre énergie. Communecter permet aux habitants d’identifier et de se mettre en relation avec toute forme de projets locaux. Nous outillons également les collectifs et les communes souhaitant voire émerger des alternatives sur leur territoire. Il y a d’autres manière de concevoir un outil de mise en réseau. Par exemple Facebook organise sa plateforme autour des liens affectifs (les fameux “amis”). Avec Communecter nous proposons de faire un pas de côté : relier les humains présents dans un même espace géographique, même s’ils ne sont pas (encore) nos amis. Une autre façon de faire est la création de plateforme se concentrant sur un sujet en particulier. Elles ne sont généralement pas interopérable et leurs données sont rarement ouvertes ce qui en fait des silos fermés peu visible. Hors, comme le montre le film _Demain_ ou le livre _Comment tout peut s’effondrer_, tout est inter-connecté : l’agriculture est lié à notre consommation d’énergie, qui est elle même liée à l’économie qui est elle même liée aux choix démocratiques et à l’éducation. On comprends ainsi l’importance d’avoir un espace où l’on peut jongler d’une thématique à une autre. Communecter tente de rapprocher les citoyens des organisations, mais nous travaillons également à ce que les organisations se connaissent entres-elles. Loin d’effacer les liens interpersonnels (vous pouvez suivre l’activité de vos amis), et les centres d’intérêts de chacun (un onglet _Thématiques_ est présent) **l’équipe derrière Communecter a choisi de mettre l’accent sur le local car avant d’être des internautes, nous sommes avant tout des habitants.**

fil d'actu

Amis du COEUR, ils voient le monde autrement !

14338
CITOYENS
8670
ASSOCIATIONS
5075
ENTREPRISES
2397
GROUPES
877
SERVICES PUBLICS
157
DONATEURS
89 €
DONS / MOIS
709 €
DONS CUMULÉS

Je co-construit en donnant

En donnant je participe au financement de fonctionnalités,
et je vote pour celles qui seront développées.

à Quoi Servent ces dons

Nous souhaitons créer un modèle économique de co-investissement des utilisateurs.
En contrepartie de vos dons vous avez droit de proposer et voter pour les nouvelles fonctionnalités que nous développerons.

L’équipe qui travaille pour vous :

4 prestataires (développeurs et animation),
5 salariés (graphistes, community manager, administration)
et plus d’une vingtaine de bénévoles

Coûts de fonctionnement, quelques exemples :

Hébergement de Communecter : 2000€/mois
Une nouvelle fonctionnalité développée : 2600€
Etude ergonomique : 5 000€